Accueil | Equipe | Contact | Espace Client     
Le blister "INTELLIGENT®"
    - Présentation
    - Le principe de fonctionnement
    - Recherche clinique
    - Etudes post-inscription
    - Etudes pharmaco-épidémiologiques
    - Fidélisation des patients
    - Perspectives
    - FAQ


Med-ic®



Plaquette Blister

Article World News

Article AMIPS  (Nouveau)



Dans le cadre d’un programme de fidélisation des patients, le blister « intelligent®» participe à la création d’une culture du bon usage, de l’observance et de la persistance


Dans le cadre d’un programme de fidélisation des patients, la mise à disposition de blisters « intelligents® » focalisera l’attention sur le bon usage du médicament. Disposant de données fiables, les médecins :


 Feront fi des idées reçues et prendront conscience de certains manques et défauts d’information chez les patients

 Appréhenderont de façon bien mieux informée le comportement de leurs patients au jour le jour

 Poseront les bonnes questions, donneront électivement l’information utile et pertinente. La relation médecin/malade ne peut que s’enrichir d’interactions positives, le dialogue avec les patients ne peut qu’être plus direct et productif

 Feront plus facilement le lien entre :
      Une efficacité insuffisante et par exemple, une irrégularité des prises ou un défaut de posologie
      L’apparition d’un effet secondaire et des prises trop rapprochées du médicament…


Le blister « intelligent®» est une opportunité pour la collectivité


Le blister « intelligent®» et la mesure électronique de l’observance donnent aux médecins la possibilité de visualiser, d’un seul coup d’œil et de façon intuitive, l’historique complet des prises thérapeutiques. Pour la première fois, le médecin dispose des données intégrales sur l’observance de ses patients de façon simplissime.


Cela permet aux médecins Dysfonction érectile d’individualiser parfaitement ses conseils en terme de bon usage du médicament et d’éviter les conseils génériques qui tombent souvent à côté. Le médecin peut procéder à des interventions éducationnelles fortement individualisées de type :

 En cas de douleurs cancéreuses ou neurologiques, l’antalgique est pris à heures fixes, indépendamment de la survenue ou non de douleurs. Le médecin peut aussi facilement Repérer les patients qui ont tendance à Rapprocher les prises d’opiacés.

 Rappeler l’intérêt de prendre l’antihypertenseur même le week-end ou tous les jours, mais à la même heure (intérêt particulier en cas d’hypertension résistante)

 L’oubli Répétée de la pilule diminue son efficacité


Tout le monde de la santé est intéressé par les programmes de fidélisation des patients

 Les laboratoires en premier lieu. Cela n’est pas dénué d’arrière-pensée mais c’est aussi le rôle positif d’un laboratoire de faire en sorte qu’un patient hypertendu contrôlé poursuive son traitement antihypertenseur et en respecte le bon usage. Alors qu’un arrêt de l’antihypertenseur, quand il est médicalement non motivé et non voulu par le médecin, ne peut que faiRe croître le risque cardiovasculaire du patient.

 Les pouvoirs publics dont le rôle est de satisfaire au mieux les besoins de santé et d’améliorer les pratiques médicales. Personne ne conteste le fait que l’arrêt du fait du patient d’un traitement antidiabétique, antihypertenseur, antidépresseur… ne correspond pas à un bon usage du médicament.

 Les médecins qui savent combien il est difficile de poursuivre dans la durée un traitement chronique quelque soit le domaine thérapeutique : hypocholestérolémiant, antidiabétique, antiépileptique, neuroleptique, antidépresseur…

 Les patients eux-mêmes qui ne peuvent que pRofiteR de la diminution d’un Risque caRdiovasculaiRe, ostéoporotique…




© 2006 - -2012. Advanced Bios Research Pharma. All rights reserved